Diagnostic au plomb positif, que faire en cas de visite des petits-enfants ?

Je suis sur le point d’acheter un appartement dont le diagnostic d’exposition au plomb est positif. Que dois-je faire ? Je n’ai pas d’enfant mais je peux recevoir mes petits-enfants, dois-je renoncer à l’achat de cet appartement ?

Avant toute chose il faut prendre connaissance du diagnostic « plomb » avec précision :

1) Quels sont les éléments (le terme technique du diagnostic correspondant aux dits éléments est « unité de diagnostic ») qui comportent des peintures au plomb et quel est leur état de dégradation respectif (simple chocs, dégradation de type « usage » allant de 5 à 20% de dégradation, dégradés de plus de 20 à 50%, ou très dégradées : % de dégradation > 50% ) ;

2) Parmi les éléments qui comportent des peintures au plomb et qui sont dégradés, quels sont ceux sur lesquels il est possible d’intervenir, dans quelles conditions et à quel coût ?

Sur des éléments très peu dégradés (chocs, état d’usage) : une simple remise en état de l’élément peut suffire (recouvrement suivi d’une remise en peinture par exemple).

Sur des éléments très dégradés : le remplacement permet d’éradiquer définitivement les peintures au plomb à un coût légèrement plus élevé ou parfois identique à celui des travaux de remise en état. Pour cela il faut aussi tenir compte de la mobilité de l’élément et donc de la facilité de remplacement. Traditionnellement, on distingue le cas des éléments dits « mobiles » comme les fenêtres, volets, portes : qui sont facilement remplaçables, de celui des éléments dits « fixes » comme les dormants de portes ou de fenêtres, les embrasures de fenêtres, murs, marches ou contre-marche et garde-corps d’escalier… qui sont beaucoup plus difficilement remplaçables ou bien à des coûts très onéreux.

Dans tous les cas, lorsque des travaux sur des éléments « fixes » dégradés ou très dégradés sont nécessaires : il est impératif de proscrire tout ponçage, car cela produit des poussières fines contaminées au plomb qui vont se disséminer partout et peuvent intoxiquer les occupants des logements par inhalation.

Si vous n’avez pas d’autres solutions, alors les travaux de décapage et/ou de ponçage doivent être faits :
– en l’absence de tout occupant dans les lieux,
– en prenant soin de confiner les pièces où ce type de travaux sont réalisées (film polyane recouvrant le sol, les meubles éventuellement en place, et fermant l’accès à la pièce),

  • en utilisant des vêtements de travail spécifiques qui ne seront pas ramenés chez soi,
  • en utilisant un masque de protection avec filtre à poussières (pas les masques classiques en papier !)
  • et en procédant au nettoyage humide du chantier (serpillière humide uniquement, aspirateur et balai à proscrire car ils remettent en suspension les poussières) dés la fin des travaux, après évacuation des déchets dans des filières appropriées.

L’ensemble de ces recommandations est valable aussi bien si vous réalisez les travaux vous-mêmes que si vous les faites réaliser par une entreprise (à laquelle vous devez transmettre copie du diagnostic plomb).

Ce n’est qu’une fois que vous aurez évalué l’ampleur des travaux et leurs coûts que vous pourrez décidez si vous souhaiter ou non acheter ce logement. Sachez aussi que les travaux de suppression du risque d’exposition au plomb peuvent faire l’objet de subvention de l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat.

3) En ce qui concerne les risques d’intoxication : les principales voies d’intoxication sont l’inhalation de poussières et l’ingestion departicules (écailles de peintures) contenant du plomb.

L’intoxication est :

  • très dangereuse pour les jeunes enfants dont le système nerveux est en développement (< 6 ans) car elle peut causer des dommages irréparables. Les plus jeunes enfants, en phase de découverte (0 à 2 ans), sont particulièrement à risque car ils portent tout à la bouche et se trouvent souvent au niveau du sol, où ils peuvent respirer les poussières contenant du plomb.
  • dangereuse pour les enfants de plus de 6 ans car elle provoque : des troubles de l’apprentissage (baisse du QI), des maux de tête, des maux de ventre, de l’irritabilité, de la fatigue, une anémie….
  • dangereuse pour les femmes en âge de procréer, car le plomb se stocke dans l’organisme (au niveau des os), peut être relargué pendant la grossesse sous l’effet des processus hormonaux, et traverser le placenta, intoxiquant ainsi le foetus.

Pour obtenir de plus amples informations médicales, je vous invite à consulter le site internet : www.saturnesud.fr

J’espère que toutes ces explications vous auront permis d’y voir un peu plus clair dans vos démarches et votre projet d’achat, et que si vous décidez finalement d’acheter cet appartement et de faire réaliser des travaux, vous serez à même de prendre en compte tous ces paramètres dans le choix des devis qui vous seront envoyés par les entreprises. Malheureusement, on considère encore à tort, qu’il n’y a plus de plomb dans les logements ou bien que c’est un faux problème, ce qui n’incite pas les entreprises à tenir compte de la totalité des paramètres abordés précédemment lorsqu’elles vous présentent un devis !