Le défibrillateur interagit avec le muscle cardiaque par impulsions / impulsions de courant d’une énergie suffisamment élevée (exprimée en joules). Le but de la défibrillation est de supprimer les impulsions électriques chaotiques qui traversent le cœur et de lui permettre de reprendre un travail normal et régulier. En raison de la forme d’onde de l’énergie fournie par le défibrillateur, on distingue les défibrillateurs monophasés et biphasés. Selon les directives du Conseil Européen de Réanimation de 2015 concernant la stratégie de défibrillation, les décharges suivantes sont recommandées :

Un défibrillateur monophasé :

  • première décharge – 360 J,
  • deuxième décharge et décharges suivantes – également 360 J ;

Un défibrillateur biphasé :

  • première décharge de 150 à 200 J,
  • deuxième décharge et décharges suivantes de 150 à 360 J.

Nous rappelons qu’il y a également des directives qui concernent l’obligation de maintenance des défibrillateurs.

Structure du défibrillateur

Le défibrillateur se compose de deux électrodes et d’une unité centrale. Selon le fabricant et la classe de l’appareil, l’apparence et la fonction de l’unité centrale peuvent varier considérablement :

  • des défibrillateurs multifonctions avec de grands afficheurs permettant à l’équipe de secours de lire les paramètres mesurés par l’appareil (ECG, température corporelle, pression artérielle, saturation, etc.) ;
  • défibrillateurs ayant un afficheur pour afficher uniquement les enregistrements ECG ;
  • Défibrillateurs de type AED – destinés à une utilisation de secours, ayant seulement une formation élémentaire. Le DEA lui-même analyse l’ECG de la victime et détecte quand une défibrillation est indiquée. Les appareils les plus récents utilisent une méthode à deux phases qui ajuste automatiquement les paramètres de décharge en fonction des besoins du patient. Si la première décharge ne rétablit pas un rythme cardiaque normal, l’appareil délivre la décharge suivante selon la séquence programmée (de 150 J à 360 J). Cela augmente les chances de sauver le patient.

De type d’appareil comporte deux principaux types d’électrodes :

  • Ces appareils ont deux principaux types d’électrodes : le type « cuillère ». Ces appareils ne sont pas recommandés selon les directives ILCOR/AHA/ERC ;
  • des électrodes collées qui ne nécessitent aucune autre action.

La durée de vie des électrodes est généralement de 12 à 36 mois. L’autonomie de la batterie du DEA est de 12 à 60 mois.