Le plomb est présent partout, même dans votre thé !

En France, le saturnisme est un sujet de grande préoccupation depuis de nombreuses années déjà. Bien sûr, des mesures concrètes sont mises en œuvre pour résorber cette maladie, mais la présence de plomb et d’autres métaux lourds dans notre environnement immédiat constitue un terrain propice à sa progression. En effet, plusieurs sources d’exposition au plomb sont encore patentes aujourd’hui, et elles constituent une réelle menace pour les hommes, les femmes enceintes et allaitantes en particulier.

Du plomb dans votre thé !

Il y a du plomb dans le thé. Effrayant, n’est-ce pas ?

C’est pourtant les conclusions d’une étude sur la toxicité des thés menée par des chercheurs canadiens de l’université d’Alberta. L’étude publiée dans la revue « Journal of Toxicology » révèle en effet que plusieurs variétés de thés (noirs, verts, blancs, Oolong, etc.) renferment de l’aluminium, de l’arsenic et du plomb, des métaux lourds hautement toxiques.

Même si les dangers de l’intoxication au plomb sur l’organisme de l’homme sont avérés (anémie, troubles digestifs, troubles neuromoteurs, arriération mentale, troubles d’apprentissage, stérilité, cancers, hypertension, encéphalopathie, paralysie, etc., etc.), les scientifiques font réellement preuve de circonspection, car il y aurait seulement entre 0,1 à 4,39 microgrammes de plomb par litre dans le thé, le seuil tolérable étant de 15 microgrammes de plomb par litre.

À en croire donc les chercheurs, il est peu probable que la consommation de thé constitue une menace pour un adulte, les doses de plomb dans cette boisson aux nombreuses vertus n’étant que très faibles. Toutefois, concernant les femmes enceintes et allaitantes, les scientifiques assurent que la consommation de thé, même très modérément, constitue un vrai danger, et par conséquent, ils tirent une vigoureuse sonnette d’alarme en vue d’alerter l’opinion.

thé

Le saturnisme est une maladie de santé publique, et le saturnisme infantile est encore plus pris au sérieux, car la plupart de ses effets sont irréversibles : retards de croissance chez le fœtus, risques d’avortements, accouchements prématurés, contamination à travers l’allaitement et autres.

Autres sources d’exposition au plomb

Les sources d’exposition au plomb sont multiples et variées. Elles incluent les peintures anciennes, les poussières, l’alimentation, les activités professionnelles liées à la production et à l’utilisation du plomb, mais surtout l’eau de boisson circulant dans les anciennes canalisations en plomb.

À ce propos, il existe une directive européenne qui vise le remplacement des canalisations en plomb au plus tard le 25 décembre 2013. En France, environ 7,5 millions de logements sont concernés par la mesure, dont plus de 800 000 rien qu’à Paris. Ces travaux de remplacement sont coûteux (en moyenne 2 250 € par logement), et le taux de conformité à la mesure n’est pas connu.

Rafah refugee camp, Gaza Strip, Palestinian Territories - 30 Oct 2013

C’est ce qui justifie le plaidoyer de l’association de défense des consommateurs CLCV, qui a adressé une correspondance au Premier Ministre pour solliciter un report de 3 ans de la date butoir et pour l’accord d’aide aux particuliers. Il faut espérer que Bruxelles soit réceptive à cette demande, elle permettrait en effet de porter un coup à la progression du saturnisme en France.