Les enfants à risque

enfant-saturnismeSont âgés de 12 mois à 7 ans

c’est-à-dire entre le début de l’autonomie et l’âge de la scolarisation.

– ET vivent dans un environnement à risque

lieu de vie habituel

  • construit avant 1949 ET dégradé (peintures écaillées accessibles) ;
  • ou construit avant 1949 ET rénové depuis moins d’un an ;
  • ou fréquenté par un autre enfant connu pour présenter un saturnisme ;
  • ou identifié comme étant à risque pour l’intoxication au plomb (bilan plomb positif ou proximité d’une source industrielle) ;

activités professionnelles ou de loisirs des proches

  • métallurgie, ferrailleurs, céramistes…
  • chasse, soldats de plomb…

– et présentent éventuellement certains autres indicateurs de risque :

ils appartiennent à un groupe social à risque

  • familles en situation de précarité (niveau de revenus, bénéficiaires d’aides sociales),
  • populations itinérantes (gens du voyage : terrain pollué, maniement de matériels pollués),
  • immigration récente.

ils ont un comportement individuel à risque

  • portage à la bouche fréquent, toléré par les proches, et au maximum : syndrome de pica (ingestion compulsive de produits non alimentaires).
  • grattage des murs pour détacher des écailles de peinture

ils présentent des symptômes pouvant être dûs au saturnisme , (non indispensables !)

  • anémie, surtout si elle s’est avérée être mal corrigée par un traitement martial bien conduit ;
  • signes digestifs banaux : douleurs abdominales, constipation, anorexie.
  • troubles du comportement : apathie, tristesse ou excitation, trouble du sommeil ;
  • rarement retard psychomoteur, maux de tête, mauvaise croissance staturo-pondérale.

En outre, ce repérage doit être répété à plusieurs reprises pendant la période à risque :

– entre 12 mois et 7 ans,

– et poursuivi au-delà chez les filles qui habitent un environnement pollué (prévention pour le futur foetus).